PODCAST – Etienne Millerioux le fondateur de Viegne : les savons aux arômes des cépages emblématiques

Une Syrah, un Sauvignon ou un pinot qui mousse… défaut du vin ou produit révolutionnaire ? Dans le cas présent il s’agit de la deuxième option car Etienne Millérioux a fait le pari fou de créer, non pas du vin, mais bien du savon à base de raisin. Ce jeune cadre dynamique plaque son job de commercial pour devenir artisan entrepreneur afin de réaliser son rêve : se rapprocher du terroir et trouver un métier qui a un sens. C’est l’histoire de Viegne, qu’il nous raconte dans ce podcast.

Aujourd’hui j’accueille Etienne Millerioux, le fondateur de Viegne, un artisan entrepreneur qui confectionne des savons aux arômes des cépages emblématiques et à base de raisins. Etienne est une personne passionnante, avec le cœur sur la main. Il m’apprend notamment qu’on a pas besoin d’avoir des terres pour user du fameux bon sens paysans ! 

Dans cet épisode, on parle de sa passion du vin, de sa reconversion professionnelle, de la cosmétique, de l’artisanat, de sa campagne de crowdfunding mais aussi des partenariats de Viegne avec Time for the planet et des ESAT. 

Etienne Millerioux, à la recherche d’un métier qui a du sens

Né à Bourges, dans la Vallée de la Loire si on parle géographie du vin, rien ne destinait trop Etienne à s’orienter dans l’entreprenariat et encore moins dans le vin. Il se forme à Toulouse, devient commercial et s’installe dans la belle ville de Lyon. Le vin, c’est un amour qui débute à 16 ans lorsque son père lui fait découvrir les caves de Bourgogne. Mais jusqu’ici il est acheteur et amateur : rien de plus.

Mais ses perceptions évoluent lorsqu’il visite le Château Smith Haut Lafitte, avec ses amis. Il apprend alors l’existence de la marque Caudalie, bien connue pour son spa et ses marques de cosmétique. Car le raisin en plus de permettre de créer le vin regorge de secret (et d’antioxydant !). C’est à partir de là que le chemin commence à se faire dans la tête d’Etienne. Il souhaite entreprendre, et ce sera dans la cosmétique.

Un véritable cheminement de pensée débute alors puisque même avec deux domaines il y a encore beaucoup a faire. C’est là que l’idée de créer un savon pour le corps vient à l’esprit d’Etienne, et pourquoi ne pas permettre à ses savons de sentir les arômes principaux des cépages ? Et mieux encore : pourquoi ne pas fabriquer ces savons à base de raisins ? Viegne vient de voir le jour.

Etienne passe son WEST 2 (diplôme qui atteste d’un certain diplôme en oenologie), et suit une formation dans la saponification (fabrication de savons) à Grenoble. Il prend rendez-vous dans des domaines viticoles, parcours les vignes et déguste les vins. En plus d’apprécier ce qu’il boit il lie de véritables relations commerciales puisqu’il achète les marcs de raisins (les peaux du raisin pressé) afin de les transformer en savons. En d’autre terme, rien ne se perd et rien ne se crée puisqu’Etienne transforme un déchet de la vigne en véritable produit d’hygiène quotidien.

Viegne, un savon aux arômes des cépages : l’idée ludique et écoresponsable qui fait mousse !

Dès ses début dans ce nouveau chapitre de sa vie Etienne a une ambition : fonder un projet qui a du sens. la naissance de sa fille marque un tournant dans sa démarche : son produit doit être éthique et apporter un plus au consommateur. Ici c’est simple, à travers un produit d’hygiène que tant les femmes que les hommes peuvent utiliser il permet de développer son sens de l’odorat et ses connaissances en vin. Chaque produit utilisé est strictement contrôlé mais surtout : millésimé, sain, hydratant et vegan. Que demander en plus ?

Mais l’histoire de viegne ce n’est pas celle d’un homme seul. Car le créateur de cette start-up lyonnaise s’appuie sur une ESAT (des établissements au service de l’aide à l’insertion par le travail) pour confectionner les pochettes en tissus réutilisables pour transporter ses savons partout. Ces pochettes sont le fruit de création de travailleurs handicapées qui ont dépassé toutes les attentes d’Etienne et qui, à travers leur création limite le gaspillage de savon. Etienne a également réalisé une campagne de crowdfunding qui permet à chacun de financer ce projet, d’y prendre part et de le soutenir.

Enfin, et parce que les valeurs environnementales d’Etienne sont élevées, le fondateur de Viegne s’associe avec l’association Time for the planet, une start up lyonnaise qui permet grâce au levier économique de luter contre le réchauffement climatique. L’engagement en faveur de la planète est donc total, la boucle est bouclée et moi : j’adore

Mon crush ? Le savon aux arômes du pinot noir, parce que j’ai été éduquée au vin par les grands Pinots de ce monde ; parce qu’il est ma madeleine de Proust. Je vous encourage vivement à découvrir les savons Viegne : ça vaut le détour.

Le conseil d’Etienne pour tous les curieux et curieuses du vin 

Vous avez à présent l’habitude de la question de fin de podcast : Quel est votre conseil pour un débutant du vin ? Pour le fondateur de Viegne, il n’y a pas d’autre réponse possible que celle qu’il nous offre.

Il faut se faire plaisir. Conseil d’épicurien s’il en est qui nous invite tous à oublier les préjugés, les codes, les a priori, la complexité absurde que l’on donne au vin. Tout est compliqué dans le vin lorsqu’on ne le connait pas. Mais personne ne le connaitra jamais vraiment à 100% : alors pas de panique.

Ouvrir une bouteille est la première étape de l’apprentissage et puis si vous jugez que ce n’est pas bon, alors peut être qu’il est temps de passer à autre chose. Qui sait, peut être que votre bonheur se cache ailleurs ! Tout commence ici.

Merci beaucoup à toi Etienne. J’espère également, chers auditeurs et auditrices, que vous avez apprécié cet épisode. A mes yeux, s’il faut retenir une phrase de cette échange, c’est bien celle-ci : 

« Mes savons plaisent à la fois aux hommes et aux femmes sans distinction. Ce qui est marrant c’est de voir les préférences des uns et des autres. En fait, c’est comme le vin, on va préférer un cépage plutôt qu’un autre : c’est les goûts et c’est la même choses dans les savons cépages. Je suis très content d’avoir cette dimension qui est apparue alors que je ne l’avais pas imaginé. Longue viegne ! « 

Etienne Millérioux

Vous souhaitez me donner un petit coup de pouce ?

  • Parlez du podcast autour de vous, dans la vie réelle et/ ou sur les réseaux sociaux
  • Offrez moi quelques mots en mettant un avis et en notant le podcast sur Apple podcast
  • Abonnez vous à Vin’pertinent sur votre plateforme d’écoute pour ne rien manquer des prochaines conversations autour du vin !

Si vous avez une idée d’intervenant.e, de personne inspirante du vin, n’hésitez pas à me le faire savoir !

Vous souhaitez découvrir le vin autrement en ma compagnie ?

📹 Pour les vidéos, tout se passe sur YouTube. Pour apprendre le vin pas à pas à travers des questions thématiques.

📸 Pour les photos, tout se passe sur Instagram. Pour découvrir les dessous d’une passion

💬 Pour les réseaux, ça sera l’éternel Facebook !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.