PODCAST – discussion avec Jules Gaubert-Turpin, co-fondateur de la carte des vins, s’il vous plait !

Noël 2020, j’ouvre un cadeau, mes yeux s’illuminent : j’ai entre les mains l’atlas de La carte des vins, s’il vous plait. C’est une merveille. J’écris « merveille », pas seulement car c’est un bel objet qui mêle cartographie, infographie et histoire, le tout sur un ensemble coloré, non. C’est surtout car c’est un projet réalisé par deux jeunes hommes de 24 ans à l’époque. Je reçois l’un d’eux aujourd’hui dans mon podcast : Jules Gaubert-Turpin.

S’il a aujourd’hui 28 ans, Jules n’a pas perdu son envie d’entreprendre, son envie de faire comprendre le vin, de le rendre plus accessible : au contraire.

C’est un heureux hasard qui m’a conduit à prendre contact avec Jules. En plus d’être un homme bienveillant il est surtout un « geek du vin » qui admet volontiers qu’il ne sait rien (mais quand même un peu, mais pas tout… mais quand même). Voilà quatre ans déjà qu’il travaille au côté d’Adrien Grant-Smith Bianchi, son associé, afin de démocratiser le vin auprès des curieux de la matière.

C’est avec un grand plaisir que j’accueil dans mon podcast cet entrepreneur positif qu’est Jules Gaubert-Turpin.
Nous vous souhaitons une bonne dégustation !

La genèse de La carte des vins, s’il vous plait, un projet né pour une nouvelle génération

C’est en s’intéressant progressivement au vin que Jules et Adrien constatent le manque de renouveau dans le secteur. C’est cette absence de facilité dans les contenus liés à l’apprentissage du produit de Bacchus que les deux coupèrent se lancent sur la route de la démocratisation du vin. Pour ces jeunes entrepreneurs issus du monde de la communication (l’un dans la conception rédaction, l’autre dans le graphisme) ça passe par la cartographie.

C’est en 2014, à l’âge de 24 ans, sans peur ni complexe ils se lancent dans le dépoussiérage du monde du vin. Aujourd’hui ce sont 4 guides, 92 vignobles cartographiés, 1 atlas traduit en 5 langues et un « tour du monde en 80 verres » dont ils sont fiers.

« L’idée c’était vraiment de donner le contenu du vin avec quelque chose de très visuel, parce qu’on pense que quand c’est visuel c’est plus simple. C’est toujours plus simple avec des images »

Jules Gaubert-Turpin

Pour Jules ça a toujours été entreprenariat d’abord, le vin ensuite. Dès le lycée il commence à analyser les problèmes et a trouver des solutions innovantes, surprenante mais surtout carrément malines. fort de ses expériences et voyages à l’étranger, Jules porte un regard bienveillant sur les vignes de son pays, tout en apportant la convivialité que le vignoble français aura peut être un peu perdu au fil des époques.

« Un peu comme tout le monde », il y a du vin a table bien que sa famille n’ait rien de « nerd du vin ». Le breuvage de Bacchus il le découvre avec Adrien, lors de salons. C’est à ce moment là qu’il découvre l’étendue des qualités du vignobles français : où donner de la tête. comme Obelix, il est tombé dedans, depuis il y nage, comme un poisson dans l’eau !

Les vins coups de coeur de Jules

L’entreprenariat dans le vin, les meileures comme le (pas si) pire

La carte des vins s’il vous plait initialement, c’était un projet vitrine pour Adrien des Jules. Cette épopée cartographique était à la base une forme de passeport pour se faire connaitre comme agence de création. Comme quoi, on ne sait jamais trop où la passion peut mener. Le projet a grandit, a conquis un public qui aime cet aspect décomplexé. Il faut dire que les co-fondateurs admettent volontiers ne pas savoir. C’est d’ailleurs selon Jules ce qui le rend plus légitime a exercer son métier dans cette branche et vendre ses produits. Ne pas être un expert du vin, ça a ses bon côtés. Mais quid de l’entreprenariat ?

La chose la plus difficile a faire jusqu’ici, pour La carte des vin18 s’il vous plait !

Faire des choix est quelque chose qui n’est jamais simple pour une entreprise, et pour le reste d’ailleurs. D’autant plus que désormais, l’équipe de Le carte des vins s’il vous plait, c’est quatre personnes et non plus deux, alors le bien commun l’emporte souvent. Choisir c’est renoncer et pour des hyperactif-de-la-création, parfois il apparait compliqué de devoir faire l’impasse sur des projets qui valent le détour.

Néanmoins, Jules se rend bien compte que concevoir des livres, lancer son vin, créer une école de dégustation, vouloir parcourir le monde etc. Et bien ça prend du temps. Parfois la frustration est difficile à tenir, mais la frustration est présente car il fait ce qu’il aime alors, ça fait relativiser. Aucun regret n’est cependant n’est à déclarer : santé !

« Le confinement nous a aussi prouvé la chance qu’on avait de pouvoir aller dans les vignes en deux trois heures. Je pense qu’on ne s’en rendait pas compte avant. »

Jules Gaubert-Turpin

La plus belle expérience qu’a permis le projet La carte des vins, s’il vous plait !

En plus de pouvoir visiter les vignes, la choses la plus cool qui soit arrivé à Adrien et Jules c’est de voir leur livre traduit, dans des langues qu’ils ne parlaient pas, de voir leur livre dans des pays où ils ne sont jamais allés.
C’est une vraie fierté pour eux d’obtenir cette récompense.

Du reste, il ne faut pas oublier le côté manuel ! Car les vendanges, Jules il les a faites et il a tout simplement adoré. C’est une expérience humaine qui rappel a l’ordre les esprits les plus préoccupés.

« Je pense que ça fait du bien à tout le monde, à des moments de retourner dans des boulots comme ça, sur le terrain…. Et puis c’est quand même l’âme du vin les vendanges, c’est quand même un moment clé. »

Jules Gaubert-Turpin


Conseil de Jules Gaubert-Turpin, co-fondateur de la carte des vins s’il vous plait, aux jeunes curieux et curieuses du vin

Jules n’a pas échappé à la question signature du podcast qu’est : qu’est-ce que tu conseillerais à un débutant du vin ? Pour Jules c’est simple, tout réside dans la pratique.

Il n’y a pas de formule magique dans le vin, c’est compliqué et intellectuel certes, mais il faut bien commencer quelque part : là où tout commence par exemple. Alors bien sûr sans hésitation, le co-fondateur de la carte des vins, s’il vous plait ne peut que conseiller d’aller dans les vignes. Non pas parce qu’il aura passé du temps a référencer ces vignobles mais bien parce que la terre, les parcelles et les vignerons parlent d’eux même, ils rendent le produit plus humain, le vin plus accessible. Et ça, pour celui qui cherche à comprendre, ça n’a pas de prix.

Et bien-sûr, il ne faut pas oublier la dégustation ! A l’aveugle et en groupe de préférence. La dégustation est le moyen le plus efficace d’affiner son goût, de croiser des façons de faire chez l’autre, apprendre de son camarade. Et attention, Jules le rappel assez bien lui même : comprendre et apprendre le vin n’est pas synonymes de découvert bancaire. Un bon vin qui raconte une histoire peut le faire dès 10€.


Merci beaucoup pour cet échange Jules. J’espère également, chers auditeurs et auditrices, que vous avez apprécié cet épisode. A mes yeux, s’il faut retenir une phrase de cette échange, c’est bien celle-ci :

« Les vignerons nous le disent, ils aiment beaucoup la nouvelle génération qui avoue ne rien savoir. Il faut accepter qu’on ne sait pas tout, même plutôt rien, et après s’intéresser. « 

Jules Gaubert-Turpin

On se retrouve dès 07:00 du matin le lundi 12 avril 2021 pour apprécier mon entretien-conversation avec Coraline Boget, jeune vigneronne de Savoie qui nous parle de son choix du négoce et de la création de son premier vin en temps de pandémie mondiale.


Vous souhaitez me donner un petit coup de pouce ?

  • Parlez du podcast autour de vous, dans la vie réelle et/ ou sur les réseaux sociaux
  • Offrez moi quelques mots en mettant un avis et en notant le podcast sur Apple podcast
  • Abonnez vous à Vin’pertinent sur votre plateforme d’écoute pour ne rien manquer des prochaines conversations autour du vin !

Si vous avez une idée d’intervenant.e, de personne inspirante du vin, n’hésitez pas à me le faire savoir !

Vous souhaitez découvrir le vin autrement en ma compagnie ?

📹 Pour les vidéos, tout se passe sur YouTube. Pour apprendre le vin pas à pas à travers des questions thématiques.

📸 Pour les photos, tout se passe sur Instagram. Pour découvrir les dessous d’une passion

💬 Pour les réseaux, ça sera l’éternel Facebook !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.